Bon Vent

L’association « Bon Vent » a été créée en mars 1996, elle fête cette année ses 20 ans.

Elle a pour objet :

 -La protection de la nature et de l’environnement et plus généralement la défense du cadre de vie de ses adhérents, contre toutes causes de dégradations ou nuisances, elle participe à la sauvegarde du patrimoine naturel et se veut pour but d’assurer l’équilibre harmonieux entre la population et le milieu naturel.

-A cet effet, elle permet de mettre les personnes en relation, répond aux besoins d’information et la défense des intérêts contenus dans la loi du 10 juillet 1976.

L’association « Bon Vent » est basée à Luzay mais son action ne se limite pas à ce territoire.

« Bon Vent » se mobilise face à des projets qui se présentent comme de véritables agressions environnementales.

Le premier combat date de 1996 contre l’implantation d’une usine d’équarrissage. Ce projet qui était une véritable menace contre la vie et  le développement du territoire a été repoussé rapidement par une mobilisation sans précédent.

Le deuxième combat commencé en 2008, contre l’implantation d’une énorme porcherie industrielle vient de s’achever fin 2015. Sept années de lutte qui ont mobilisé de nombreux adhérents, des associations et des municipalités pour aboutir à la condamnation de l’état et à l’annulation du projet.

LES DERNIÈRES ACTIONS MENÉES SONT :

L’association « Bon Vent » obtient, enfin, l’annulation définitive de l’arrêté préfectoral du 20 septembre 2011 autorisant l’implantation de la porcherie industrielle de « la Micha ».

Rappel du calendrier :

19 juillet 2012

Dépôt d’une requête au tribunal administratif de Poitiers par les communes de Luzay et Missé, les associations « Bon Vent », Deux-Sèvres Nature Environnement, Sèvres Environnement ainsi que la fédération de pêche des Deux-Sèvres

28 mai 2015

Le tribunal administratif de Poitiers prononce l’annulation de l’arrêté préfectoral d’autorisation du 20 septembre 2011.

Juillet 2015

La Micha dépose un recours auprès de la cour administrative d’appel de Bordeaux.

3 août 2015

Le ministère de l’écologie et du développement durable, à la surprise de tous, demande aussi à la cour administrative d’appel de Bordeaux d’annuler le jugement du 28 mai 2015.

9 septembre 2015

Le ministère se désiste « purement et simplement » de cette requête.

6 octobre 2015

La cour administrative d’appel de Bordeaux enregistre ce désistement

Le 11 novembre 2015, la SCEA la Micha adresse un mémoire en désistement de l’appel.

4 décembre 2015

La cour administrative d’appel de Bordeaux donne acte de ce désistement ce qui met un terme définitif à la procédure.

En début d’année 2016 « Bon Vent » organisera son assemblée générale et fera le point sur les sept ans de lutte qui auront été nécessaires pour obtenir le respect de la loi et l’abandon de ce projet.

Bon Vent restera vigilant et veillera au respect de notre environnement.